19 juin 2011

La Crémaillère, Challenge National des Courses en Montagne.

Le profil de la course de la Crémaillère à Luchon :

5.4km pour 1170m de dénivelé positif soit une pente moyenne de 21.5% :



La course :

-> Voici la mise en garde que l'on peut trouver sur le site officiel de la course.
"Les coureurs sont invités à aborder cette montée avec prudence.
A titre indicatif, le temps qui peut être pris pour objectif par chacun d'eux est celui réalisé sur une course de 15 km en terrain plat. Celui dont le niveau se situe entre 1h10mn sur 15 km plat peut, dans cette montée, réaliser ce temps sans jamais courir.
Dès que l'on quitte la chaussée, 200 m après le départ, une forte pente se présente, sur une longueur de 800 m environ. Il est préférable de ne pas se donner à fond dans ce secteur, mais, plutôt, de marcher, pour la plupart des concurrents.
Au dessus, un court tronçon plus doux, pourra permettre une prudente accélération..
Le parcours ne comprend que six passages, sur une longueur de 30 à 50 m, où la pente est faible. Ailleurs, elle est, partout entre 18 et 28 %. Un passage à 25 % se rencontre après le ravitaillement d'Artigue Ardoune, sur une longueur de 800 m environ.
Les derniers 340m sur la piste de ski comprennent approximativement et dans l'ordre: 100m à 20 %, 140m à 28 % et 100m à 18 %."


Objectif et Résultats :
Cette année, mon objectif est simplement de faire une sortie "montagne" en préparation du GR20 et de me tirer un peu la bourre avec l'ami Duf. Le tracé ici n'est pas des plus sauvage vu que l'on emprunte majoritairement l'ancien tracé d'un train à crémaillère d'où le nom de la course... Mais ça permet toujours de se faire un peu les cuisses vu que depuis le marathon du Mont St Michel réalisé 3 semaines avant, je n'ai fait qu'une seule randonnée à l'occasion de la sympathique ascension du Pic d'Ayous.
De plus, j'ai déjà participé en 2006 et 2007 à cette course, assez bien entraîné donc je suis curieux de voir ce que le marathon et sa préparation peut générer comme résultat sur ce type d'effort.

Après un départ un peu trop rapide sur le premier kilomètre, je me remémore la technique découverte quelques années auparavant et alterne régulièrement marche et course et retrouve un peu de sensation... Toutefois, je subis un peu et je me demande bien ce que je fais là à plusieurs reprises, c'est dingue comme le coeur s'emballe vite sur ce type d'effort. Je calme le jeu un moment afin d'essayer de tirer un truc propre et un peu de plaisir quand même mais le classement est pratiquement figé et il est dur de doubler le moindre concurrent.

Au final j'arrive en haut en 56min19s avec une 39ème place sur 169 (passage au Km Vertical en 47min39s) soit 3 minutes de moins que mon meilleur chrono ici, avec une moins bonne gestion de course qu'à l'époque...
Super surprise! Comme quoi, pas besoin de tellement s'entraîner à monter, un travail de la vitesse de base et de l'endurance reste les meilleurs atouts.

Il s'agit d'une manche de championnat de France des course de montagne, dommage qu'il n'y ai pas plus de participants, c'est un peu tristounet à côté de ce qu'il se passe de l'autre côté de la frontière où ce genre d'épreuve est extrêmement populaire, les courses font le plein bien avant le jour de l'épreuve, le niveau y est encore plus relevé aussi...

Bref l'année prochaine ça se jouera sans doute davantage de l'autre côté des Pyrénées...

 Saison 2011 : ici

Course à Pied & Trail : Sommaire général

Aucun commentaire :

Publier un commentaire