21 avril 2012

II Km Vertical a Oturia (Aragon) 5.8km et 1050m+

Après la grosse claque d'Azpeitia : beaucoup de plaisir tant à la montée qu'à la descente sur la 2ème édition de cette épreuve très bien organisée...


Cette Course Verticale organisée en contre la montre fait office de 1ère manche de la coupe d'Espagne et de Championnat d'Aragon par la même occasion, elle représente un petit défi qui s'est décidé 10 jours avant la course avec Benoit de Xiberotarrak. Après quelques échanges de points de vue sur l'intérêt de passer par le Somport plutôt que le col du Pourtalet, le passage par la vallée d'Aspe a été privilégié... pour cette année...

Direction Javierre del Obispo, tout petit village situé à quelques kilomètres de Sabiñanigo.

Javierre del Obispo


Avec un départ à 7h30 d'Oloron, on finit par arriver tout juste à temps pour récupérer les dossards à 09h15, au programme sur la route : boulets, tunnel fermé le temps d'un passage d'un camion chargé de CO2 et quelques doutes sur la direction à suivre après Sabiñanigo... Décidément cette année mes arrivées sur les lieux de départ sont poussifs...
Le bonne nouvelle, c'est que l'on aura que 2 minutes d'écart au départ, je suis en seconde position, de quoi me motiver à la jouer un peu sérieusement histoire de taquiner Benoit (27ème sur le court au Trail des Citadelles la semaine précédente) si j'arrive à le rattraper. Pas le temps de trop discuter "stratégie" car il nous reste moins de 10 minutes d'échauffement avant le sas du départ.


La course :

Un coupe-vent est obligatoire pour prendre le départ, je décide de prendre un porte-bidon muni d'une poche pour embarquer l'appareil photo histoire de prendre quelques clichés en vol...

Après 150 m sur la route ça attaque sec dans des Badlands de toute beauté avec un dévers qui a vite fait de réchauffer les chevilles, je marche direct, ok : on sait pourquoi on est là.

Badlands de Javierre
Ensuite le terrain est relativement peu incliné (entre 15% et 20% quand même) et l'on peut courir très souvent, la principale difficulté vient plutôt des appuis : assez instables à cause de nombreux galets et pierres branlantes.


Le temps est humide et relativement froid(8°C au village), un rayon de soleil passe au dessus de Sabinañigo, j'en profite pour faire descendre le palpitant quelques secondes. En redémarrant, je me rends compte que ça fait énormément de bien : à renouveler!

Sabiñanigo

Les cheville chauffent de moins en moins, et le rythme devient régulier, je m'accroche à un gars qui m'a rattrapé mais qui semble un peu en difficulté sur le plan cardiaque. Ça devient de plus en plus glissant (ou ludique selon les goûts) car la neige a laissé place à la boue depuis hier.

Il faut avoir une bonne lecture du terrain pour optimiser ses poses de pieds au maximum et éviter de reculer. On double quelques coureurs et surprise...


Voila Benoit qui me signale n'avoir plus de jambes, moi c'est plutôt le souffle mais les cannes sont là, on s'encourage, une petite photo prise en mode travelling et je profite d'une partie plus plate pour essayer de le distancer un peu histoire de lui remonter le moral comme il se doit!


Ça c'est fait : Benoit (juste derrière) n'a plus qu'à s'accrocher...

Le plaisir du faux plat se conjugue vite avec l'apparition du brouillard, du froid et de la neige, il fait beaucoup plus frais ici et je ne regrette pas les manches longues. Dans ces espèces de pâturages, il faut être vigilant sur l'itinéraire je rappelle le gars auquel je m'accroche depuis maintenant pas mal de temps et qui s'égarait vers la gauche je repasse finalement devant lui...

Benoit ne tardera pas à le doubler lui aussi, il a repris du poil de la bête...

Un petit coup d'oeil en arrière et je vois que Benoit n'est pas loin (il faut quand même pas mal zoomer ;-)), bon allez, je range définitivement l'appareil car il commence à pleuvoir, il faut tout donner dans la dernière pente qui se trouve être la plus raide.

En gros 300m+ en - d'un kilomètre!!! Dommage nous n'aurons aucune photo des derniers mètres : ça devenait pourtant assez épique... On est sur du 30% et même + par endroit. A la fin je me dirige au son des organisateurs situés un peu à l'abri des rafales de vents et qui donnent quelques coups de sifflets...

Résultats :

58 min 39s (58ème sur 105), content d'être passé sous le cap de l'heure.
et
1h01min 42s (79ème) pour Benoit.

Résultats complets : ici.


Après l'effort, le réconfort :

Dans une tente installée sur le sommet pour l'occasion on revêt le coupe-vent sans traîner! Ce n'est pas cette année que l'on profitera du panorama ni de l'itinéraire de descente initialement prévu, demi-tour toute!

Oturia : le sommet...

On rejoint rapidement le ravito qui se trouve quelques mètres en contrebas qui est bien moins exposé aux rafales et  qui présente pleins de bonnes choses pour se refaire une santé tout en encourageant les autres participants.


Après une bonne dizaine de minutes passées là il est temps de repartir car on se refroidit vite malgré notre vitalité de guerrier!


La descente :

Une belle partie de rigolade nous attend pendant toute la descente à faire des photos en sautant de partout et en "free-ridant" entre les buis, mottes de terre et autres flaques : de vrais gamins!

On constate vite que l'on a les mêmes goûts en terme d'itinéraire : tout droit là où ça glisse! A ce petit-jeu, je ne défierai pas Benoit qui est très agile et beaucoup plus endurant que moi, je suis plus vieux aussi...

Droit dans la pente c'est parti...

























...Progressivement, on quitte la neige pour arriver en forêt, où je me prends d'entrée un joli gadin dans la boue...







 ...Avant d'arriver aux Badlands du départ et de prendre des risques inconsidérés pour votre plaisir :














Nous voila en bas! Un autre ravitaillement nous attend avec de la bière, tortilla, chorizo, olives et compagnies, on discute un peu avec Iñaki qui organise une course vraiment alléchante le 15 juillet prochain avec 2000m + et - sur seulement 17 bornes!!! Un Double km Vertical au départ de Villanua qui passe au sommet de la Peña Collarada en faisant une boucle (ils ont de l'imagination au moins là bas) :

2 KV au départ de Villanua derrière le Somport une course de plus à découvrir!


Conclusion :

Un très beau parcours à refaire afin de profiter du panorama la prochaine fois et même, pourquoi pas, à coupler avec le Cross d'Osan qui complète ce KV par un challenge de 2 courses sur le week end. On repart avec des images pleins la tête et de nouvelles idées de course : que demander de plus...

A l'année prochaine pour au moins l'une des deux courses!


Au revoir Javierre...

Site officiel de la course (+ d'info et de photos) : kmverticaloturia.fr


Un très beau kilomètre vertical en Aragon : à refaire!




Course à Pied & Trail : Sommaire général

Aucun commentaire :

Publier un commentaire