22 février 2014

Course nocturne du Béout, 50% route, 50% trail et 200% à refaire...

Une nocturne lumineuse ayant pour cadre la "vallée cachée" de Batsuguère, un véritable joyau situé entre piémont et plus hautes Pyrénées!


C'est en voulant contourner Lourdes un jour de forte affluence que j'avais déjà découvert un peu par hasard cette enfilade de bourgs "tout mignons" que sont Omex, Ségus et Ossen prolongée en contrebas par Aspin en Lavedan qui permet la jonction sans passer par Lourdes vers la D821...

J'ai toujours souhaité découvrir ce secteur à pied, c'est chose faite avec cette très dynamique et relevée Nocturne du Béout qui s'est déroulée dans des conditions climatiques optimales cette année.


La course :


12km et 570m+ et - : Départ rapide et même explosif, les meilleurs locaux semblent s'être donnés rendez-vous ici (malgré quelques défections) pour un tirage de bourre en bonne et due forme.


Ici il est clairement question de briser le clivage route/trail, le parcours en montagnes russes n'en est pas moins accessible à tous. Le Béout (720m et point culminant) avantage les montagnards, mais les nombreuses relances sur la route profitent à ceux bénéficiant d'une bonne vitesse de base...

J'ai toujours pensé que "courir, c'est courir", et que ce n'était pas forcément celui qui a la plus belle poche à eau qui l'emportait ;-). Je crois que c'est un peu l'esprit de cette course qui se veut simple et conviviale tout en bénéficiant d'un joli plateau de coureurs privilégiant le goût de l'effort et du dépassement de soi plutôt que la course au saucisson ou à la gloriole...





-> Pour tirer son épingle du jeu, bien observer le profil afin d'adapter la bonne tactique de course. Pour les plus exigeants qui souhaitent jouer un peu le chrono, un repérage du Béout, permet sans doute d'améliorer la performance finale...


Résultats :


Après une mise en route prudente, c'est à dire en me faisant littéralement submerger :-), j'ai profité de la boucle dans Omex (judicieusement ajoutée pour étaler le peloton avant le premier sentier) pour trouver mon rythme des meilleurs jours ;-)... L'enjeu ensuite a été de tenir tant bien que mal et de rattraper progressivement (dans les descentes) mon retard pris lors du démarrage en trombe impressionnant du départ...

Les efforts fournis au Trail Blanc d'Issarbe se sont fait sentir notamment dans les mollets mais j'ai le sentiment d'avoir réussi en donnant mon maximum du moment et je suis donc au final content du chrono  et du passage sous l'heure "objectif secret" du jour : 27ème sur 322 en 59min31s. Reste que l'ami Iñaki est devant de 9 secondes terminant 2nd espoir, revanche à venir, ça va piquer...

Classements complets : ici

Duf au départ!
Ben et moi à Omex...















Conclusion :


Premières foulées sur ces terres menées à un train d'enfer donc et qui en appellent d'autres au regard des possibilités qu'offre ce magnifique terrain de jeu. A pied, en vélo, à cheval, et même au pire en voiture,ce secteur mérite votre visite! 

Concernant l'organisation : le tracé, la bonne ambiance, les nombreux encouragements (enfants; djembés...) ainsi que les Ricards généreusement et agréablement servis à l'espagnole m'ont définitivement séduit :-! Merci, et à l'année prochaine...

Merci et à l'année prochaine!


Les photos et vidéos :


Retrouvez + de photos sur le blog  pédibuspyrénées.com, merci à Honoré Bonnet pour les souvenirs.


Le mot de l'organisateur : 


"Avec 322 arrivants en 2014 (242 en 2013) et un plateau exceptionnel de coureurs régionaux, la 2ème Nocturne du Béout a tenu toutes ses promesses. Et quel spectacle également pour les spectateurs avec un massif du Béout éclairés de centaines de frontales, magique!

Côté course, 5 ou 6 coureurs pouvaient gagner la course au départ et la liste des outsiders était sans fin. A ce petit jeu et suite à un départ rapide, Fabien Nabias (Esclops d'Azun) aura rapidement dévoilé ses intentions et mis le feu au peloton de tête. Derrière, Guillaume BEAUXIS (Team Salomon) tentera en vain de garder sa couronne, il se contentera de maintenir à distance Christian MONTUELLE (UA Lourdes) et Brice BELSOUILLER (Givrés de Nay). Ces derniers se livrant une rude bataille pour monter sur la 3ème marche du Podium, Christian MONTUELLE règlant cette affaire au sprint. Fabien NABIAS marquait donc de son empreinte cette nocturne en ayant impressionné au passage beaucoup d'observateurs sur ce parcours cassant. Il bat le record de 2013 de 30" alors que le parcours a été rallongé de 500m. Frédéric MARQUE (1000 pattes Vic), Baptiste CAZAUX et le prometteur espoir Aurélien GOSSET, tous deux du Lourdes Triathlon, venaient prendre de beaux accessits dans un contexte très relevé.

Chez les filles aussi, rude bataille, où la favorite Gaëlle RIBIERE (Stade Bagnerais) aura du s'employer jusqu'au bout pour repousser les assauts de la locale Véronique DOUAT (UA Lourdes) Gaëlle gardera sa couronne pour seulement 18" secondes. Marie TOURREIL (Salles-Argeles) souffrante, venue pour l'ambiance se retrouve ravie sur la 3ème marche du podium ! A noter les belles 19ème place au scratch du Junior Ulysse OLIVARES (Stade Bagnerais) et 37ème place du V3 Jean-Bernard BAZE (UA Lourdes).

Cette épreuve de début de saison continue donc de grandir et proposera dés 2015 une seconde épreuve. Les organisateurs en ont dévoilé les grandes lignes : 28km, à parcourir en Duo, passage à 1200m Alt et toujours en nocturne. Rendez vous pris le 21 février 2015"

Site officiel : Nocturne du Béout


Parenthèse matériel : test des chaussures S-LAB Sense Ultra en compétition...


Pas de poche à eau (mieux que ça!) mais première compétition avec les S-LAB Sense Ultra de Salomon acquises grâce à un heureux tirage au sort, et je peux dire que j'en suis pleinement satisfait. J'ai pu dévaler de nuits quelques pentes avec de bonnes pointes de vitesse et une totale confiance en mes appuis.





Saison 2014 : ici 

Course à Pied & Trail : Sommaire général



1 commentaire :

  1. Anonyme25/2/14

    bravo ! Nous avons regardé la vidéo avec plaisir, apprécié ta perf, constaté une bonne ambiance, tout ce qu'il faut pour être heureux. N et JP.F

    RépondreSupprimer