17 juin 2012

Montée de la Crémaillère à Luchon : photos et récit...


Cette course inscrite au Challenge National de Course en Montagne a rassemblé de nombreux Xiberotarrak pour le meilleur et pour le rire.


Le Contexte :


Participation lancée sous le signe du défi avec Olivier Mas, et une préparation solidement chargée les jours précédents avec une session plage bien arrosée le jeudi soir, un vendredi soir Kro-Ricard en compagnie de Nicolas Duplaa, Julie et Guillaume Peillen de Xiberotarrak à Cauterets suivi, après 4h00 d'un sommeil éthylique, d'une bonne rando digestive de 21km pour 1200m+et- autour des lacs d'Embarrat Pourtet et Nère...
Ouf, heureusement que les entraînements se cantonnent à de l'endurance fondamentale à ce moment là car j'enchaîne les compétitions depuis quelques semaines.


La fine équipe!


Un itinéraire qui mérite son propre article!

 

Le profil de la course :


Il s'agit d'une course verticale de 5.4km pour 1170m de dénivelé positif soit une pente moyenne de 21.5% :


-> Voici la mise en garde que l'on peut trouver sur le site officiel de l'épreuve.
 
"Les coureurs sont invités à aborder cette montée avec prudence.
A titre indicatif, le temps qui peut être pris pour objectif par chacun d'eux est celui réalisé sur une course de 15 km en terrain plat. Celui dont le niveau se situe entre 1h10mn sur 15 km plat peut, dans cette montée, réaliser ce temps sans jamais courir.
Dès que l'on quitte la chaussée, 200 m après le départ, une forte pente se présente, sur une longueur de 800 m environ. Il est préférable de ne pas se donner à fond dans ce secteur, mais, plutôt, de marcher, pour la plupart des concurrents.
Au dessus, un court tronçon plus doux, pourra permettre une prudente accélération..
Le parcours ne comprend que six passages, sur une longueur de 30 à 50 m, où la pente est faible. Ailleurs, elle est, partout entre 18 et 28 %. Un passage à 25 % se rencontre après le ravitaillement d'Artigue Ardoune, sur une longueur de 800 m environ.
Les derniers 340m sur la piste de ski comprennent approximativement et dans l'ordre: 100m à 20 %, 140m à 28 % et 100m à 18 %."

La course :


Grosse difficulté à partir de Cauterets le samedi soir, mais j'ai réussi à éviter le traquenard de l'apéro qui s'éternise avec seulement 3-4 bières prises sur le pouce avant de rentrer me coucher à Pau complètement crevé avec à l'esprit une question lancinante : dans quoi je m'embarque???

Heureusement, je connais bien cette course et je sais comment la gérer surtout après mon expérience mitigée de l'année dernière. Il faut démarrer très prudemment sur le 1er tiers de la course si l'on veut pouvoir espérer grignoter quelques places et réaliser son potentiel. Je garde donc en mémoire de rester très cool jusqu'au 1er ravitaillement afin de trouver mon rythme et le bon équilibre de course.

Personnellement, j'alterne entre marche et course avec de plus en plus de marche au fil des années et une amélioration régulière de mon chrono...



Départ Luchon (630m) :
Je laisse partir devant Jérôme Larroque et Olivier Mas qui prend (trop) vite le large, Jérôme Camacho me dépasse assez rapidement mais reste à vu : on partagera les 2 premiers kilomètres ensembles jusqu'au ravitaillement. Mathieu Teulade après une entame de course prudente reviendra sur nous et ne cessera de s'éloigner pendant un certain temps...

Du ravitaillement (1030m) au viaduc (1298m) :
Ça y'est on rentre dans la course, je laisse peu à peu Jérôme et je sens que je suis bien. Ça souffle fort, mais le rythme est bon et je reprends peu à peu du terrain sur mes concurrents. Après avoir rattrapé Jérôme Larroque, je revois enfin Olivier au loin avec à ces trousses un Mathieu Teulade impressionnant de régularité (tout en courant!!!). Je cogite : rattrapable ou pas? Il reste du temps on verra bien... J'accélère le pas.

Jusqu'au Km Vertical (1630m) :
La distance qui me sépare d' Olivier c'est nettement réduite d'un seul coup, Mathieu est passé devant lui mais je me rapproche bien des deux. Je finis par dépasser Olivier, on s'encourage sportivement et j' aurai même droit à une injonction de sa part de reprendre Mathieu :-), c'est chose faite avant l'entame des derniers 150m de dénivelé qui sont précédés par une partie moins raide à la sortie de forêt.

Finish :
Je sais qu'il ne faut pas s'enflammer sur la partie roulante car il ne s'agit pas de se prendre des crampes dans le derniers mur final : tout droit en pleine piste de ski bien raide! J'entends les encouragements bien appuyés du "Team Xibero", les enfants de Vincent brandissent le drapeau basque... Je m'enflamme un peu au passage en tentant de courir au maximum : je termine vraiment dans le rouge foncé mais quel plaisir : le contrat est rempli et j'améliore mon chrono d' 1 minute. Derrière ça arrive en tir groupé Mathieu arrive 1 minute derrière en ayant fait les frais d'une accélération trop violente sur la courte partie roulante de la fin : à l'année prochaine pour remettre ça!


Classement général :


J'établi cette année mon meilleur chrono après 4 participations avec 55 min 12s (24ème sur 151).

Sur le site de l'organisateur: ici.
Via le site de la FFA :


Les photos de la course :


De Vincent Etchebest chez Xiberotarrak.com
La galerie de tutevu.com

On force un peu le pas et le sourire au passage du comité d'accueil  Xiberotarrak...


Bientôt le sommet de la course de la Crémaillère!




Collectif des Pyrénées Atlantiques...


 Course à Pied & Trail : Sommaire général




Aucun commentaire :

Publier un commentaire